NewIndependenceParty.org

Avertissement: C'est une traduction automatique de l'anglais par Babelfish. Il peut y avoir des inexactitudes.

de nouveau à : table des matières


Chapitre un

Quatre campagnes

Après ne jamais avoir couru pour le bureau de l'administration publique en mes soixante premières années, l'aube du 21ème siècle mis en évidence dans moi un désir de devenir un candidat politique pour quatre bureaux différents en l'espace de sept ans.

D'abord, j'ai classé dans les 2001 primaires pour le maire de Minneapolis après un ami lâché hors de cette course. En second lieu, en 2002, j'ai couru en partie de l'indépendance du Minnesota primaire pour le sénat des États-Unis contre le candidat partie-approuvé, Jim Moore. Deux ans après, en 2004, j'ai classé dans le primaire présidentiel Democratic deux états sudiste, Caroline du Sud et Louisiane. Mon nom a été frappé du vote en Caroline du Sud, mais j'ai passé cinq semaines faisant campagne en Louisiane. En conclusion, en 2008, je l'ai faite à l'élection générale pour la première fois en tant que candidat de la partie de l'indépendance pour le congrès dans zone du Minnesota la cinquième, comportant Minneapolis et plusieurs banlieues.

Dans chacune des quatre courses, j'ai fait campagne en solo. La course en 2008 était la première dans ce que j'ai eu un responsable de campagne autre que me ; mais son rôle était limité. En 2008, j'ai soulevé un total de $175 dans les contributions à la campagne d'autres personnes. Ma haute précédente était $50 de 2002. Néanmoins j'ai fait campagne dur dans chacun des quatre concours ; mon but était de battre des espérances et donc obtenir a noté. Les idées que j'ai produites obtiendraient notées. Je ne peux pas dire qui faisait. Ce que ces efforts m'ont obtenu devait s'appeler « un candidat fréquent » dans un article dans l'étoile Tribune au sujet de la course congressionnelle de la 5ème zone apparaissant en octobre.

Toujours, le disque parle pour lui-même. En tant que candidat pour le maire de Minneapolis, j'ai fini le douzième parmi vingt-deux candidats avec un total de 143 voix partout dans la ville. Deux ans après, j'ai reçu 8.482 voix fonctionnant pour le sénat des États-Unis en partie de l'indépendance du Minnesota primaire, ou 31% de toute la voix. C'était bon pour une finition second-place dans un concours de trois-homme ; le gagnant a reçu moins de 50% de la voix. Dans les 2004 primaires présidentiels Democratic de la Louisiane, j'ai fini cinquième parmi sept candidats. Mes 3.161 voix ont égalé 1.96 pour cent de toutes les voix, arrondi jusqu'à 2% dans la plupart des tabulations.

En conclusion, en 2008, j'ai reçu 6.92% du total, ou 22.318 voix, en tant que candidat de partie de l'indépendance pour le congrès dans zone du Minnesota la cinquième, courant contre un Democrat et un républicain. (Dans le primaire pour le congrès en septembre 2008, j'avais reçu 828 voix ou 1.79% de toute la fonte de voix.) --- Oui, je n'ai pas remporté des quatre élections l'unes des, ou même suis venu étroitement, mais il y avait un côté positif dans chaque campagne :

L'élection 2001 primaire, avec ses résultats mornes pour moi un jour bien plus morne pour la nation (le 11 septembre), a préparé le terrain pour la défaite du président appuyé de conseil municipal de maire et de titulaire dans l'élection générale de novembre. Tels étaient des résultats que j'ai mal voulus.

La course 2002 pour le sénat des États-Unis a prouvé que je pourrais obtenir un nombre impressionnant de voix et un pourcentage sain de toute la voix fonctionnant contre un candidat partie-approuvé avec une plate-forme de deux-point qu'aucun candidat respectable n'embrasserait jamais : une semaine de travail et une « dignité de quatre jours pour les mâles blancs ».

Ma campagne pour le président en Louisiane dans 2004 a échoué dans son but principal - d'être mentionné dans le reportage national du CNN des résultats primaires Democratic (depuis que John Kerry avait cousu vers le haut de la nomination par semaine avant) - mais quelques commentateurs de journal ont observé que j'avais battu deux candidats mieux connus, Dennis Kucinich et Lyndon LaRouche, par une marge 2 to-1.

En conclusion, la course congressionnelle dans 2008 a soulevé mon total de voix à au-dessus de 20.000 et le pourcentage presque à 7%. Sur la nuit d'élection, le héros de tiers candidatures, l'ancien Gouverneur Jesse Ventura du Minnesota, dit m'et plusieurs d'autres comme il fier était du fait candidats de cette plusieurs partie de l'indépendance qu'égaliser (j'y compris) avait surpassé le mark de 5% ce qui qualifie les parties politiques pour le statut de principal-partie. Quand il est devenu impliqué, 3% à 4% de la voix ont été considérés un bon résultat.

Ainsi il a valu l'effort. Mon total de voix monté de 143 voix en 2001 à 8.482 en 2002, est alors descendu à 3.161 de 2004, et a finalement monté à une crête de 22.318 voix en 2008. Évidemment, le total plus grand de voix est venu dans l'élection générale avec un électorat gonflé par de nombreux électeurs d'Obama. Mais c'était toujours un accomplissement - à l'âge de 67, une manière de couvrir ma carrière politique tard-commençante.

Une autre partie était que j'avais édité des livres concernant mes campagnes précédentes. Il y avait « la partie de l'indépendance et le futur de la tiers politique », édités en 2003, qui a couvert mes deux premières campagnes. Puis, en 2004, est venue « sur le vote en Louisiane », une histoire d'aventure personnelle. Cette fois, avec mon résultat d'élection plus impressionnant, il n'y aura aucun livre puisque j'ai manqué d'argent pour de tels buts. C'est la raison de ce récit. L'histoire de ma dernière campagne sera racontée sur la ligne plutôt que dans la copie.

au prochain chapitre

de nouveau à : table des matières

GARANTISSEZ LES DROITS D'AUTEUR 2009 PUBLICATIONS de THISTLEROSE -TOUS DROITS RÉSERVÉS

http://www.newindependenceparty.org/congress-1b.html